Néons

11,37 €
Une claque magistrale, récit sans fard et sans concession sur la jeunesse de l'auteur dans le Paris des années 50-60
Qté:
Add to Wishlist

Imprimer

Néons nous plonge dans les vingt premières années de l'auteur dans le Paris des années 50-60. La vie ne lui fait aucun cadeau : un père qui meurt alors qu'il n'a pas 2 ans, un beau-père qui le cogne, une mère dépassée, la misère. Et puis la découverte très jeune de son homosexualité dans des pissotières, la prison, la prostitution, le profond dégoût de soi. Je ne vous le cache pas, c'est une lecture douloureuse, violente, avec une langue obscène et sans fard. Mais, magie de ce livre, le récit n'est jamais misérabiliste, jamais gratuit, comme peuvent l'être tant d'autres autofictions où on se demande à la fin : "à quoi ça sert ?". Tout le contraire ici. On retient du livre l'humour mordant de l'auteur, ce regard sur soi d'une honnêteté criante, cette mise à nu brute, vraie et implacable, impressionnante de vérité. Et j'ai trouvé l'écriture assez incroyable dans sa précision et sa justesse. Prévert parlait de la "beauté du sinistre" et il y a de ça dans ce roman : une forme de beauté sidérante dans la noirceur où elle prend racine. A la fin, j'étais remuée par ma lecture, mais aussi étrangement reconnaissante envers ce texte qui m'a permis d'appréhender un vécu que je n'aurais approché autrement.

Néons a été envoyé dans les box de Novembre 2019 dans une version spécialement imprimée pour nos box.

Résumé éditeur :

Livre phénomène, salué par la critique lors de sa parution en 1987, Néons est un récit exutoire, sans fard ni limites.

Dans ce texte écorché et douloureux, qui n’est rien d’autre qu’une quête éperdue d’amour, Denis Belloc revient sur ses années de jeunesse : l’enfance sans père, sa mère remariée à un homme qui le maltraite, la découverte à onze ans de son homosexualité dans une pissotière, l’errance puis la prostitution sur les boulevards de Pigalle à Barbès.

La force du récit est de ne rien excuser ni juger de cette dérive implacable et parfois miraculeusement lumineuse. Il n’y a chez Belloc ni misérabilisme, ni regret, juste le pouvoir implacable d’une langue dont l’obscénité et la cruauté tour à tour révulse et fascine.

De la littérature et du dessin, la rencontre entre des artistes, des auteurs contemporains ou des textes méconnus ou oubliés du 20e siècle, voilà le fil rouge du catalogue des Editions du Chemin de Fer, fondées en 2005 par Renaud Buénerd & François Grosso.

Ça vous intéressera aussi ?Jolies Nouveautés

Menu
Fermer
Panier
Fermer
Retour
Compte
Fermer